lundi 9 février 2015

Marché Immobilier - Bilan de l’année 2014

Bilan 2014, une année morose et en mutation permanente pour le marché de l'immobilier
 
Marché immobilier - Bilan 2014
 
Belvia Immobilier dresse le bilan immobilier de l'année 2014 - Décryptage et événements du marché immobilier, que fallait-il retenir de 2014 ?

Pouvoir d’achat en baisse, attentisme des acquéreurs, instabilité législative, le marché de l’immobilier ne s’est pas montré sous son meilleur jour en 2014 bien que les volumes des ventes aient stagné. 

Quand bien même certains réseaux immobiliers ont constaté une hausse des ventes de 0,3% par rapport à 2013, « le marché n’a pas retrouvé ses volumes de ventes annuels qui dépassaient les 800.000 transactions, de 2004 à 2007 », rapporte L’Express dans son édition numérique du 9 décembre. De son côté Le Figaro note que « la baisse des tarifs a été limitée, équivalente à celle enregistrée en 2012 et en 2013 ».

  • 2014, l’année sans ALUR
Dans le secteur de l’immobilier, 2014 aura une année sans cesse tiraillée d’une loi à une autre créant un sentiment d’instabilité autant chez les agents immobilier que chez les futurs propriétaires.
Publiée au Journal Officiel le 26 mars 2014, la loi ALUR (Accès au Logement et à un urbanisme rénové) de l’ancienne ministre du Logement Cécile DUFLOT aura fait maintes fois parler d’elle avant d’être détricotée en août par le Plan de Relance du Logement de la désormais ministre Sylvia PINEL, transfuge du ministère de l’Artisanat, et du Premier ministre Manuel VALLS.
Exit donc l’encadrement des loyers dans les zones très tendues comme Paris prévus pour début 2015. Le projet de loi pour la Croissance et l’activité du ministre de l’Economie Emmanuel Macron stipule qu’il ne s’appliquera qu’aux contrats signés après la publication des plafonds de loyer. Ainsi, tous les contrats de location (vides ou meublés) signés avant le 27 mars 2014 ne sont pas tenus de respecter le plafonnement des loyers, et ce, même si les bailleurs reconduisent tacitement les loyers. Exit aussi la « paperasserie » pour une simplification des dossiers et avant-contrats. « Sans remettre en cause les objectifs de transparence et de bonne information poursuivis par la loi », le gouvernement veut « alléger » les dispositifs « qui pouvaient apparaître lourds ou (susceptibles de)  différer des transactions », indiquait en juillet 2014, le secrétaire d’état chargé de la simplification, Thierry MANDON dans les colonnes du Monde.

  • L’année 2014 a aussi été celle de la baisse des taux
En 2014, les taux ont enregistré des baisses très fortes pour terminer sur le seul mois de décembre avec -0,10%. « L’année 2014 restera évidemment marquée par une importante baisse des barèmes (0,80 %). Nous atteignons ainsi des niveaux de taux que nous n’aurions jamais pensé atteindre il y a seulement un an », déclare la directrice de la communication de MeilleurTaux.com, Maël BERNIER. « En effet, l’ensemble des durées affichent aujourd’hui des taux inférieurs à 3%, alors que nous relevions en décembre 2013 des taux autour de 3 % uniquement pour les excellents dossiers », ajoute le Président de Meilleurtaux.com, Hervé HATT. 
 
  • Le profil sociologique de l’acquéreur change
En 2014, pour devenir propriétaire, il fallait être secundo-accédant, avoir perçu un héritage ou une donation. Mais, contrairement au siècle passé, on hérite de plus en plus tard de ses aïeux, autour des 50 ans contre 42 ans en 1984 selon l’INSEE. Or, la cinquantaine passée, les investissements dans l’immobilier ont déjà été effectués. L’INSEE a réalisé une étude sur l’impact des donations et héritages sur l’achat immobilier des plus jeunes générations. L’Institut constate que « la probabilité d'acheter son logement augmente avec les deux formes de transferts que sont les donations et les héritages». Mais, avec des prix d’achat élevé, le profil d’acheteur a changé. Désormais, les trentenaires sont 10% à être propriétaires ou accédants à la propriété alors que les personnes de 50 à 70 ans représentent 70% des propriétaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires sur le Blog Belvia Immobilier